Hystérectomie par voie basse

Qu'est ce que l'hystérectomie ?

Hystérectomie totale avec annexectomie

L'hystérectomie par voie basse consiste en l'ablation chirurgicale de l'utérus.

Elle est envisagée pour traiter certaines pathologies comme :
➤ Des fibromes
➤ Des saignements anormaux
➤ L'adénomyose
➤ Des douleurs pelviennes
➤ Le cancer...
 

Il y a 3 types d'intervention possibles

➤ Hystérectomie sub-totale
   avec ou sans annexectomie
➤ Hystérectomie totale interannexielle
   (conservatrice ou encore sans annexectomie)
➤ Hystérectomie totale avec annexectomie

Utérus avec fibromes

Le type de d'opération envisagé dépend de la pathologie et de la situation médicale de chaque patiente et si les trompes de Fallope, les ovaires et le col de l’utérus devront également être enlevés.

Si le col de l’utérus est conservé, alors il s’agit d’une hystérectomie subtotale.
Si le col de l’utérus est ôté, alors il s’agit d’une hystérectomie totale.
Si les ovaires et des trompes sont otés aussi, alors il s'agit d'une hystérectomie avec annexectomie.

Comment se passe l'opération ?

Opération gynécologique - Hystérectomie par voie basse
L'intervention va être réalisée sous anesthésie "multimodale" (anesthésie générale à faible dose + anesthésie locorégionale à longue durée d’action), sauf avis contraire du médecin anesthésiste.
 
Elle se déroule par les voies naturelles et ne comporte pas du tout d'incision abdominale. Très rarement cependant, pour faciliter certains temps opératoires, il peut être nécessaire d'avoir recours à une coelioscopie.
L'hémostase des vaisseaux est réalisée par un nouveau procédé qui évite la pose de fils et de noeuds : Le procédé est appelé thermofusion.
Il nécessite l’usage d’un bistouri nouvelle génération appelé bistouri haute fréquence et de pinces spécifiques. A la Clinique Saint George, nous disposons soit du Bistouri de ERBE, soit de la nouvelle Pince Ligasure Curved jaws avec le nouveau générateur de Medtronic.
Cette nouvelle technique évite les saignements et la douleur, permettant le plus souvent une réalisation en ambulatoire.

Nous avons nous même mis cette technique au point en 2002 et l’avons publié dans différentes revues internationales :
Mes publications récentes

Vous pouvez si vous le désirez  visionner la technique sur nos vidéos ci-dessous.

Notre expérience concerne environ 1500 patientes qui ont été satisfaites dans l'immense majorité des cas. Nous sommes invités à enseigner cette technique dans de très nombreux congrès nationaux et internationaux, sa diffusion se fait très rapidement dans l'interêt des patientes.

Mes communications

Bi-clamp - Chirurgie gynécologique
Hystérectomie par voie basse
Ablation de l\'utérus
Hystérectomie mini-invasive

Y a-t-il des risques ou inconvénients ?

L'hystérectomie est une intervention courante et bien réglée dont le déroulement est simple dans la majorité des cas. Mais comme toute chirurgie, cette intervention peut comporter très exceptionnellement un risque vital ou de séquelles graves. Certains risques peuvent être favorisés par votre état, vos antécédents ou par un traitement pris avant l'opération. Il est impératif d'informer le chirurgien et l’anesthésiste de vos antécédents (personnels et familiaux) et de l'ensemble des traitements et médicaments que vous prenez.
En cours d'opération

Le mode opératoire peut être modifiée selon les constatations faites au cours de l'intervention.

En effet, une ouverture de l'abdomen peut parfois s'avérer nécessaire alors que l'intervention était prévue par voie basse.

Des lésions d'organes de voisinage de l'utérus peuvent se produire de manière exceptionnelle : blessure intestinale, des voies urinaires ou des vaisseaux sanguins, nécessitant une prise en charge chirurgicale spécifique.

Dans le cas exceptionnel d'hémorragie pouvant menacer la vie de la patiente, une transfusion sanguine ou de produits dérivés du sang peut être rendue nécessaire.

En sortie d'opération

La douleur est souvent redoutée après cette intervention mais vous bénéficierez d'une prise en charge complète aussi bien pendant, qu'après afin d'assurer votre confort et de prévenir d'éventuels problèmes post-opératoires :

Prévention de la douleur
➤ Anesthésie locale à longue durée d’action faite pendant l’intervention et qui va se prolonger 10 h environ
   après, d'ou peu de sensibilité au niveau de votre périnée pendant quelques heures.
➤ Hémostase thermique (suture des tissus) qui est beaucoup moins douloureuse que l'hémostase traditionnelle
   avec des fils.
➤ Perfusion systématique pour calmer la douleur pendant quelques heures.
➤ Comprimés anti-douleur si nécessaire que vous prendrez si vous en ressentez le besoin,
   (il est plus facile de prévenir l’apparition des douleurs que de les calmer).
➤ Ré-alimentation rapide après l'intervention car la sensation de faim est désagréable.

Prévention des phlébites et des embolies pulmonaires
➤ Un lever et une mobilisation précoce et active quelques heures après l'intervention.
➤ Un traitement anticoagulant si votre état le nécessite uniquement.
➤ La miction est en général spontanée et dispense dans la majorité des cas de mettre une sonde vésicale.
   Juste après l’intervention lorsque vous en ressentirez le besoin, on vous accompagnera aux toilettes ce qui
   est en général plus commode qu’une miction sur le bassin.

Que se passe t'il après l'hystérectomie ?

Si vous n'êtes pas ménopausée
avant l'intervention

La principale manifestation après une hystérectomie sera l'absence de règles et l'absence de possibilité de grossesse, ce qui ne signifie pas que vous serez ménopausée.

Si les ovaires sont laissés en place, leur fonction persistera jusqu'à la ménopause naturelle. Vous n'aurez ni bouffées de chaleur, ni autres manifestations de ménopause après l'intervention.

Suivi après hystérectomie
Si les ovaires sont retirés,

 l'intervention entraîne une ménopause et vous pourrez avoir ensuite des manifestations telles que des bouffées de chaleur.

Vous pourrez discuter avec votre médecin de la possibilité d'un traitement médical substitutif.
Ce traitement hormonal substitutif est plus simple à mettre en oeuvre après une hystérectomie. Il ne nécessite la prise que des seuls estrogènes et évite la prise de progestatifs, ainsi il est mieux toléré et moins dangereux.

Si vous êtes ménopausée
avant l'intervention

Il n'y aura pas de modification particulière après.

Dans tous les cas, l'hystérectomie améliore la possibilité d’avoir des rapports sexuels.

Il y a aussi en général une amélioration de la qualité de la vie sexuelle.

Il n' y a aucune raison que vous ayez des manifestations, quelquefois imputées à l'hystérectomie, telles qu'une prise de poids ou une dépression qui peuvent survenir à l'arrêt de la fonction ovarienne mais qui n'ont aucun rapport avec l'ablation de l'utérus.

Chirurgie vaginale

En pratique

Avant l'opération

Une consultation pré-anesthésique doit
être réalisée systématiquement avant l’intervention.

➤ Vous serez hospitalisée la veille ou le matin
de l'opération,

➤ Après un tranquillisant éventuellement, vous
serez conduite au bloc opératoire,

➤ Pensez à aller aux toilettes avant d'aller au bloc,
(cela éviter de vous sonder, diminue le risque
d’infection urinaire et améliore le confort
post-opératoire)
,

➤ Une perfusion sera mise en place puis
l'anesthésie multimodale sera réalisée.

Hospitalisation pour hystérectomie

Après l'opération

Vous passerez en "Salle de Surveillance"
avant de retourner dans votre chambre.
Une perfusion intraveineuse est généralement laissée en place pour
quelques heures.

➤ Elle vous apporte des calmants et assure une
   sécurité si un médicament doit être injecté
   en urgence.

➤ Exceptionnellement une mèche ou une
   compresse sera laissée dans le vagin et ôtée
   le lendemain. Un saignement vaginal modéré
   est banal au cours de la période postopératoire.

➤ L’après midi de l’intervention, vous pourrez
   demander un repas léger selon votre appétit.

➤ La sortie a généralement lieu le jour même,
   ou le lendemain de l’opération.

➤ Des douches sont souhaitables après
   l'opération mais il est recommandé d'attendre
   la consultation post-opératoire avant de
   prendre des bains (baignoire, piscine ou mer).

A votre sortie

➤ Il est recommandé d’informer votre médecin de
   famille de cette intervention et de votre
   arrivée au domicile ; il vous connaît bien
   et saura adapter vos traitements éventuels
   et vous informer si nécessaire.

➤ Il est recommandé d'attendre la visite
   post-opératoire, un mois après l'opération,
   pour reprendre une activité sexuelle vaginale.

➤ Exceptionnellement, une hémorragie ou une
   infection sévère peuvent survenir dans les
   jours suivant l'opération et nécessiter
   une réintervention.

➤ Après votre retour à domicile, si des douleurs,
   des saignements, des vomissements, de la
   fièvre, une douleur dans les mollets ou toute
   autre anomalie apparaissent, il est
   indispensable de nous contacter.

En cas d'urgence

En cas d’urgence vous pouvez joindre :
- Soit mon secrétariat au 04 92 14 83 02 (en cas de fermeture un répondeur vous donnera un numéro pour me joindre)
- Soit le médecin anesthésiste qui vous a opéré à la clinique Saint-George, au  04 92 12 44 58
- Soit (si je ne suis pas joignable) le service des urgences de la Clinque Saint-George : 04 92 26 77 77 où jour et nuit un médecin urgentiste et/ou un gynécologue de garde vous conseilleront.

Cette page d'information ne peut sans doute pas répondre à toutes vos interrogations.
Dans tous les cas, n'hésitez pas à poser au chirurgien toutes les questions qui vous viennent à l'esprit...

En savoir plus...

idéo Hystérectomie Dr Clavé

Vidéos : Hystérectomie vaginale

Ces vidéos ont été faites dans un but pédagogique afin de communiquer et de développer ces techniques.
Attention : Certaines images peuvent choquer des personnes non initiées ou sensibles !

Hystérectomie sans douleurs
au Bi-clamp


Vidéo en version française présentée lors du
34eme Congrès de l'AAGL à Chicago en Novembre 2005
Advancing Minimally Invasive Gynecology Worldwide

Hystérectomie vaginale mini invasive avec
hémostase thermique au LigaSure Impact


Vidéo en version française réalisée à la
Clinique St-Antoine à Nice en 2010